L’importance de l’entraide

Mois de novembre : préparation du sol, suivi des fins de fermentations, retour au calme progressif et préparation du millésime 2018.

Achevant aussi une année complète en viticulture et mes premiers tâtonnements en vinification, un premier bilan s’impose : sans entraide, ce métier perd beaucoup de sa substance et peut vite devenir un calvaire éprouvant psychologiquement et physiquement. Heureusement, ce n’est pas mon cas, malgré ma timidité assez handicapante, j’ai eu la chance d’être entourée.

Côté travail du sol, Henri et Anthony Bourgeau m’ont enlevé une sacrée épine en me proposant de travailler le sol de mes parcelles en même temps que les leurs, un griffage qui me permet de me consacrer au cavaillon (avec ma pioche). Les parcelles ont donc été à nouveau griffées pour la trêve hivernale. J’en ai profité pour effectuer un petit semis d’hiver à 40kg/ha avec un mélange de trèfles, fenouils, Vesce, luzerne, Sarrasin, Sainfoin… pour préparer le sol pour 2018. Une petite préparation biodynamique pour consolider tout cela. Un peu tard dans la saison, mais heureusement, la douceur s’est prolongée quelques semaines de plus.

Même si j’attends encore les résultats de l’analyse des sols, j’ai finalisé mon amendement calcaire avec les extractions de la carrière de Chateaupanne à Montjean. Je suis aussi en attente d’une validation par les propriétaires pour refaire une partie du palissage.

En attendant, tout est dégrafé, prêt pour les réparations et la taille.

Côté cave, la météo a été avec moi, les premiers liquoreux ayant atteint un bel équilibre, j’ai pu faire une mise au froid avec des nuits à 0°C : juste à sortir la cuve ! Par contre, pas de malo à l’horizon. Le microscope ne montre pas de bactéries… Ca va être dur côté rouge. Une rencontre organisée au Clos de l’élu pour l’installation en bio m’a permis de voir que mêmes les initiés de longue date pouvaient rencontrer mes difficultés. J’ai aussi vu l’organisation de leur cave et notamment leurs amphores. Je me laisserais bien tentée, s’il n’y avait ce problème de perte importante de volume par évaporation. C’est une piste à approfondir.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s