Saison des salons

Quelques mois ont coulé depuis mon dernier article. Le temps passe vite. La saison hivernale a débuté par une recherche active de nouvelles parcelles de vignes. Dans mon secteur, elles ne sont que très rarement disponibles et tout se fait par le bouche-à-oreilles. Il faut donc avertir le plus de monde pour espérer quelques retombées. C’est la période parfaite. Les salons sont autant d’occasions de rencontrer des collègues (que l’on voit trop peu) et de propager la rumeur.

Dès décembre, j’ai débuté avec La Boire. L’équipe de Pinards et jus d’Ancenis a eu la gentillesse de m’inviter pour la deuxième année consécutive. Cette année, un nouveau lieu dans Nantes, l’Agronaute ! Magique. Une serre urbaine et sociale, un lieu convivial, moderne et lumineux, un grand espace pour de beaux échanges. Encore de belles découvertes.

Début 2020, j’ai commencé les prospections pour de nouvelles vinifications. Grâce à vos retours, je continue de tracer mon chemin. J’ai donc profité du Sival pour investir dans du matériel de biodynamie en prévision des agrandissements futurs et aussi dans de nouveaux contenants pour la vinification. Une belle jarre en grès pour le futur Zetian.

J’ai eu la chance de découvrir les salons pros d’Angers côté exposants. J’ai ainsi été conviée à Salon Salon, organisé par le célèbre Canon Canon et à La Levée de la Loire. Une effervescence incroyable et des rencontres fabuleuses. J’ai hâte d’avoir suffisamment de vins pour y participer pleinement.

En attendant, vous pouvez trouver mes vins dans de nouveaux lieux :

À ta santé, Ligoninès g. 7, Vilnius, Lituanie

L’Angevigne, 5 rue Saint Etienne, Angers, France

Les petits prés, 6 place du Ralliement, Angers, France

Au fil du vin libre, 26 quai des bateliers, Strasbourg, France

et toujours à la cave Sauvage, 55 rue du chercher-midi, Paris, France

Cet hiver a donc bien été celui des rencontres, je tiens notamment à remercier Mathilde Aumont et Marianne Bourgeois pour leurs articles.

Dans les vignes, la taille a commencé, les piquets de remplacements sont prêts à être enfoncés, les poules et les canards prêts à accueillir des nouveaux.

À la cave, de nouvelles cuvées surprises sont en préparation. Pas de Dahlia 19, par exemple, mais le retour de Cocous. Tout le monde commence son élevage tranquillement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s