Bienvenue

2017, quelques ares de vieilles vignes en poche (gamay, chenin, cabernet franc et pineau d’aunis) et avec le soutien de vignerons qui me sont chers, une nouvelle aventure voit le jour : La Tour Brune.
Dès le début, j’applique une agriculture la plus respectueuse de l’environnement et de la biodiversité possible. Ecocert me suit pour la certification en agriculture biologique, la CAB m’assure un soutien technique et je suis les principes de la biodynamie et des soins par les plantes pour aider au maximum les vignes dans leur transition. Mes voisins de parcelles participent aussi à cet effort en ayant banni les pesticides depuis plus de 20 ans, en disposant près de mes vignes quelques ruches pour accueillir de précieuses abeilles…

Je travaille mes vignes seule, sans grosses machines et avec beaucoup d’huile de coude pour préserver mes parcelles. Ce projet ne serait pas possible sans le soutien précieux de mes proches dans les moments où deux mains ne suffisent plus. 100 % de mes raisins sont soignés et récoltés à la main. A la cave, j’essaie d’être la moins interventionniste possible, ne pas utiliser d’intrants. Certaines cuvées comme Dahlia, Maia, Zetian y parviennent aisément (cuvées sans aucun intrant ni même sulfite ajouté, sans collage ni filtration), d’autres comme les liquoreux Cocous sont sur la bonne voie.